FRIEDER BURDA

 
La Fondation Frieder Burda

 
La Collection Frieder Burda

 
Collection FRANZ BURDA

 
Architecture

 
TEAM

 
RICHARD MEIER

29 avril 1936 – 14 juillet 2019

Frieder Burda est né le 29 avril 1936 à Gengenbach dans le Bade-Wurtemberg, dans une famille connue d’entrepreneurs allemands du secteur des médias. Il grandit à Offenbourg entre son frère aîné Franz, décédé avant lui, et son cadet Hubert. Après sa scolarité effectuée notamment en Suisse, il suit un apprentissage des métiers de l’imprimerie et de l’édition, et une formation commerciale dans l’entreprise paternelle. À l’issue de séjours prolongés à l’étranger, en France, en Angleterre et aux États-Unis, il reprendra une imprimerie à Darmstadt et en fera l’une des plus grandes imprimeries de labeur d’Europe.

À partir de 1973, Frieder Burda occupe divers postes dans la centrale des éditions de presse de ses parents à Offenbourg, où il est responsable des finances, de la gestion et des participations. Mais c’est dans l’art que Frieder Burda trouvera sa véritable vocation. Jeune trentenaire, il achète en 1968 un tableau du peintre Lucio Fontana vu à la documenta de Kassel, et ce sera l’élément fondateur d’une collection prestigieuse comptant aujourd’hui quelque mille pièces, dont de nombreux chefs d’œuvre de Pablo Picasso, Max Beckmann et Ernst-Ludwig Kirchner, Jackson Pollock, Willem de Kooning et Mark Rothko, Gerhard Richter, Georg Baselitz et Sigmar Polke. Cette première acquisition marque le début d’une grande passion mais aussi d’une profonde connaissance de l’art contemporain. Il s’émancipe ainsi sciemment de la collection de son père essentiellement tournée vers l’expressionnisme allemand.

Le Musée Frieder Burda, œuvre d’une vie
La Fondation Frieder Burda est créée en 1998 - après des efforts inaboutis d’installation à Mougins dans le sud de la France- pour abriter la collection et de la rendre visible au public. C’est sur cette base qu’est édifié le musée dessiné par le célèbre architecte Richard Meier, qui accueille depuis 2004 la Collection Frieder Burda à Baden-Baden aux côtés d’autres chefs d’œuvre internationaux : un solitaire d’une blancheur éclatante situé sur l’historique Lichtentaler Allee, le plus souvent désigné sous le terme de « Joyau dans le parc ».

De nombreuses expositions prestigieuses s’y sont tenues depuis, consacrées notamment à Gerhard Richter, Sigmar Polke, Katharina Grosse, William N. Copley, Andreas Gursky et James Turrell. Il faut y ajouter des expositions thématiques telles que « Die Bilder tun was mit mir » ou « America ! America ! ». Ce faisant, Frieder Burda, citoyen d’honneur de la ville de Baden-Baden, eut toujours à cœur de transmettre une connaissance profonde de l’art, donnant à cet objectif une dimension d’engagement social par le biais de l’atelier d’art du musée. Le musée célèbre en 2014 ses dix ans d’existence avec deux grandes expositions rétrospectives intitulées « 40I10 ». Le quinzième anniversaire a donné lieu en 2019 à l’exposition « Ensemble » qui, par le biais du dialogue avec des chefs d’œuvre du Centre Pompidou à Paris célèbre l’amitié franco-allemande. Le début de 2019 avait été marqué par l’énorme succès remporté par l’exposition consacrée à Bansky. Enfin, avec le Salon Berlin dirigé par la belle-fille de Frieder Burda, Patricia Kamp, le musée assure le lien avec l’art contemporain.

Frieder Burda a toujours été ouvert aux impulsions nouvelles générées par l’art contemporain tout comme au débat qu’il suscite. Pour autant il est toujours resté fidèle en sa foi envers le pouvoir d’intégration de l’art. En évoquant l’exposition « Ensemble », ce francophile passionné avait écrit dans le catalogue : « les deux collections qui se reflètent, le face-à-face d’œuvres de différents artistes allemands et français montrent le pouvoir fédérateur de l’art, son influence positive et son apport au- delà des frontières. Cela me rend heureux et me conforte dans ma conviction que l’art a le pouvoir universel de tisser des liens, d’exister et de perdurer par-delà toutes les crises. » Frieder Burda s’est éteint à 83 ans entouré des siens à Baden-Baden le 14 juillet 2019, le jour de la Fête nationale en France.

Sa foi dans le pouvoir réconciliateur de l’art resta toujours inébranlable, tout comme sa fascination envers l’enivrante puissance de la couleur : le monde des arts a perdu avec Frieder Burda un grand collectionneur qui veilla sans relâche à partager son amour et sa passion pour l’art avec le plus grand nombre. Il donna toujours aux valeurs humanistes la priorité sur les matérielles, convaincu que posséder des œuvres d’art implique l’obligation de les rendre visibles. Ami des artistes, il fut amené à débattre des origines de l’art et à rechercher le contact direct et stimulant avec les créateurs ; mécène fondateur du musée, il fit preuve d’une grande générosité en gratifiant sa ville natale d’une institution qui ne cesse d’attirer à Baden-Baden des visiteurs venus du monde entier ; à la tête du directoire de la fondation, il fut pour ses collaborateurs un modèle de modestie et d’humanité. En tant que particulier enfin, il sut, aux côtés de sa femme Elke, renouveler sans cesse la manière de fédérer famille et amis sous la bannière des arts.

La collection de Franz E. Burda, le fils aîné du couple d’éditeurs Aenne et Franz Burda, peut se prévaloir de plusieurs ensembles de tableaux remarquables, représentatifs de l’expressionnisme et de l’art moderne. C’est sous le toit de ses parents que naît, tout comme pour ses frères, son goût marqué pour les couleurs éclatantes, une attirance qu’il conservera toute sa vie. Franz E. Burda voit le jour en 1932 à Gengenbach, dans le Pays de Bade, et suit après son baccalauréat une formation complète d’imprimeur, qui fera de lui, après des séjours en Angleterre et aux États-Unis à l’époque du miracle économique et des innovations techniques en matière d’impression en couleurs, un spécialiste dans ce domaine. Dès 1958, Franz E. Burda prend la direction de l’imprimerie paternelle à Offenbourg, et à partir des années 1960, il étend avec succès les activités de l‘entreprise aux État-Unis. C’est la couleur encore qui conduit Franz E. Burda à sa passion pour l’art. Élevé dans une famille où la relation aux arts et aux artistes était vécue comme une soif de savoir et de culture, parfois exploitée pour servir des initiatives commerciales, Franz E. Burda considéra tout naturellement l’art comme faisant partie intégrante de sa vie. Aucune stratégie d’ordre scientifique ou relevant de l’histoire de l’art ne présida à ses activités de collectionneur, et il se laissa guider par le cours des choses et ses inclinations personnelles.

La disparition de son père en 1986 le place à la tête d’un ensemble prestigieux de tableaux, comportant des œuvres de Ernst Ludwig Kirchner, Karl Schmidt-Rottluff, Erich Heckel, Emil Nolde ou Hans Purrmann. Tout naturellement c'est lui, le fils aîné, qui poursuit la voie de l’expressionnisme empruntée par ses parents. Il est particulièrement conquis par la peinture de Max Pechstein et Gabriele Münter, intense et pleine de charme à la fois. En une vingtaine d’années, il va rassembler un grand nombre d’œuvres majeures de ces artistes, qu’il gardera dans le cadre familial aux côtés de celles héritées de ses parents, ainsi que d’autres tableaux, notamment de Ernst Wilhelm Nay, Markus Lüpertz ou Sam Francis. Son intérieur correspond au goût d’un particulier fortuné qui s’entoure des œuvres d’art qu’il aime: « en tant que collectionneur privé, raisonnait-il, on vit quotidiennement avec ses tableaux. »

Depuis le décès de Franz E. Burda le 17 janvier 2017, c’est le musée Frieder Burda qui prend soin de sa collection et en assure la gestion.

La Collection Frieder Burda rassemble près de mille œuvres d’art moderne et contemporain – peintures, sculptures, objets, photographies et travaux sur papier – et compte parmi les collections d’art privées les plus remarquables d’Europe.

Le Musée Frieder Burda présente la Collection Frieder Burda au public en alternance avec des expositions temporaires, selon des perspectives et des contextes thématiques sans cesse renouvelés, faisant du musée un lieu vivant de contemplation et de confrontation aux œuvres.

Né en 1936 à Gengenbach, dans le Bade-Wurtemberg, Frieder Burda est le deuxième fils de l’éditeur, imprimeur et sénateur honoraire Franz Burda. Après sa scolarité à Offenburg et en Suisse, Frieder Burda suit une formation dans le domaine de l’imprimerie et de l’édition ainsi qu’un apprentissage commercial dans l’entreprise paternelle. Suite à de longs séjours en France, en Angleterre et aux États-Unis, il reprend une imprimerie à Darmstadt, dont il fera l’une des premières imprimeries de labeur d’Europe. En 1973, il devient associé de la société à responsabilité limitée Burda GmbH à Offenburg, où il sera responsable des finances, des participations et de l’administration. Après le décès de son père en 1986, parallèlement à ses activités d’entrepreneur engagé, Frieder Burda se consacre de plus en plus à l’art.

Sa fascination pour la couleur et la faculté de la peinture à exprimer les émotions nourrissaient l’intérêt pour l’art du collectionneur. De cette inclination est née une collection d’un genre très personnel, qui réunit des artistes précurseurs de la peinture du XXe siècle. Elle se limite à un nombre d’artistes restreint, dont les œuvres sont collectionnées avec conviction et dont de grands ensembles de travaux ont intégré la collection.

Afin de permettre au public d’avoir accès à la collection, le Musée Frieder Burda a vu le jour à Baden-Baden, ville natale de Frieder Burda, sur les plans du célèbre architecte new-yorkais Richard Meier. Inauguré en octobre 2004, le Musée est financé par la fondation Stiftung Frieder Burda depuis 1998.

Frieder Burda est mort à Baden-Baden le 14 juillet 2019.

La fondation Stiftung Frieder Burda a été créée le 20 avril 1998, en tant que fondation de droit privé.

La fondation s’est donné pour but de soutenir et d’encourager l’art, la culture et la science. Cet objectif se voit en premier lieu réalisé à travers la construction et le fonctionnement d’un musée d’art moderne permettant l'accès au public de la collection d’art de son fondateur Frieder Burda. Le Musée Frieder Burda a été réalisé à Baden-Baden dans la Lichtentaler Allee d’après les plans de l’architecte new-yorkais Richard Meier. L’ouverture du musée a eu lieu le 22 octobre 2004.

Le Musée Frieder Burda se trouve directement à côté de la Staatliche Kunsthalle Baden-Baden avec laquelle il est relié par une passerelle de verre – ainsi est née une complémentarité unique en Europe entre une institution culturelle publique et un engagement artistique privé. La fondation Stiftung Frieder Burda permet l’accès au public de la collection d’art de Frieder Burda, collection de renom international. La Collection Frieder Burda comprend environ 1000 œuvres d’art moderne classique et contemporain.
La fondation Stiftung Frieder Burda est une fondation indépendante d’utilité publique.

Fondateur: Frieder Burda
Conseil de surveillance de la fondation: Regierungspräsidium Karlsruhe
Conseil de la fondation: Elke Burda, Dominic Kamp, Henning Schaper.
Adresse: Lichtentaler Allee 74, 76530 Baden-Baden

Les meilleures œuvres de la modernité sont toutes liées à des principes et des idéaux qui relèvent de l'architecture. La peinture moderne s’interroge sur la nature de la peinture elle-même, la sculpture moderne sur les relations entre l'art et l'espace. De la même manière, l’architecture moderne explore la relation de la lumière à l’espace et à l’échelle humaine. Tous les genres artistiques refusent ainsi de servir des exigences d’ordre décoratif, illustratif ou sentimental. Le potentiel révolutionnaire de la modernité s’est manifesté surtout dans des œuvres qui ont substitué à l'illusion la rigueur de la technique. Le musée conçu pour la Collection Frieder Burda est un bâtiment moderne d’un autre genre, comme une sorte de prolongement souple d’un jardin pittoresque, il est situé, à distance piétonne, sur un site aux dimensions humaines exerçant un rayonnement particulier.

Le projet envisageait un nouveau musée pour l'art des XXe et XXIe siècles qui s’inscrive dans le parc paysager incomparable de la Lichtentaler Allee tout en s’harmonisant dans ses proportions avec le profil classique de la Staatliche Kunsthalle Baden-Baden toute proche. Un effort considérable a été fourni pour conserver le plus possible les arbres du site et ainsi intégrer tout naturellement le Musée Frieder Burda dans l’environnement naturel. La forme, les lignes et les proportions du nouveau bâtiment répondent dans leur ensemble à la hauteur des étages et au fronton du bâtiment néo-classique de la Kunsthalle, chacune des deux institutions conservant néanmoins sa propre identité.

La structure du musée, nichée au milieux des arbres majestueux de la Lichentaler Allee, comprend trois étages. On y pénètre par une entrée principale qui donne à l'est du principal chemin piétonnier qui traverse le parc. Au second étage, une passerelle de verre relie le bâtiment au rez-de-chaussée de la Kunsthalle. Cette passerelle a été pensée pour modifier le moins possible le caractère de la Kunsthalle telle qu’elle existait déjà. Le Musée Frieder Burda se veut un musée autonome tout en entretenant une relation fraternelle avec la Kunsthalle qu’il vient compléter. C’est pourquoi ce passage de verre est comme un cordon ombilical tendu entre les deux bâtiments et qui peut s’ouvrir et se fermer. Une cour extérieure, située plus bas, borde le bâtiment côté sud, soulignant la transition entre le musée et le paysage environnant de la paisible Lichtentaler Allee.

Quand il entre dans le musée, le visiteur traverse d’abord un atrium lumineux, l’accueil, avant d’arriver à une rampe transversale spacieuse qui parcourt quatre étages et se termine dans l’axe de la passerelle, un étage plus haut. Comme l’ascenseur adjacent, la rampe donne accès à une deuxième grande galerie suspendue au-dessus du hall du rez-de-chaussée, ainsi qu’à des salles supplémentaires d’exposition au sous-sol et sur la mezzanine d’où l’on aperçoit l’entrée. Historiquement et formellement, la grande rampe reprend le motif d’une séquence en spirale. Mais je considère cette rampe plutôt comme un événement que comme un élément de pittoresque ou une séquence dans un ensemble spatial. J’espère que les visiteurs suivront le parcours à travers le bâtiment selon le rythme qui lui est propre, fait de mouvement et de sérénité. En effet, quand on parcourt le bâtiment, on est à plusieurs reprises interrompu par des effets d’arrêt, et des axes perpendiculaires là où l’inclination de la rampe croise l’accès à une galerie d’exposition.

C’est à travers des parois de verre munies de pare-soleil que la lumière pénètre dans des espaces d’exposition clairement structurés en enfilade et traités en blanc. La salle d’exposition supérieure, reliée à la rampe par une passerelle, donne sur le parc environnant et sur le niveau inférieur. Les espaces en retrait des étages supérieurs et les murs extérieurs de la galerie inférieure permettent à la lumière naturelle d’éclairer également l’étage inférieur. Presque toutes les salles bénéficient d’une lumière naturelle contrôlée, démontrant à quel point l’expérience de l’espace peut influer différemment sur la contemplation de l’art. Des lamelles apposées sur la façade sud permettent de régler la quantité de lumière qui pénètre aux différentes heures du jour dans les salles de la galerie.

Frieder Burda était un collectionneur passionné et engagé d’art contemporain. Son regard et sa conscience étaient si développés que l’amour de l’art et l’amour de la contemplation de l’art sont devenus parties intégrantes de sa vie. Sa passion pour la peinture et pour la sculpture est véritablement contagieuse. C’est la raison pour laquelle c’est pour moi un tel honneur que de travailler avec lui pour créer une œuvre d’art, une œuvre d’architecture qui permette au spectateur de percevoir autant l’art que l’espace et de vivre et contempler les œuvres des cent dernières années que comprend cette collection exceptionnelle, et ce dans un environnement aussi harmonieux.

La richesse et la signification de la Collection Frieder Burda n’ajoutent rien au travail des artistes qui y sont représentés, mais les liens entre la conception de la collection et les différentes formes d’expression artistique qui y sont représentées peuvent être considérés sous un nouveau jour. À la lumière du jour qui, au fil des saisons et des changements atmosphériques, éclaire et anime les œuvres du musée, comme jamais ne le permettrait la lumière artificielle. C’est la lumière qui, dans ce musée, est le matériau le plus important, elle revêt ici une fonction clé. La lumière sur la ville de Baden-Baden et la Lichtentaler Allee est d’une qualité et d’une clarté supérieure ; c’est cette lumière qui inonde l’intérieur du musée. Ainsi le visiteur aura-t-il la possibilité de regarder les œuvres d’art à la lumière naturelle dans les mêmes conditions donc que celles que connaissaient la plupart des artistes quand ils ont exécuté ces œuvres. Je suis convaincu que la Collection Frieder Burda va déployer un rayonnement tout particulier dans sa conception et sa mise en œuvre – et ce surtout, je l’espère, parce que dans ce lieu, l’expérience de l’espace et l’expérience de l’art se complètent avec une qualité particulière.

Directeur

Henning Schaper

Administration

Annette Smetanig

Secrétariat

Carolin Melcher

Presse et relations publiques

Ute Rosenfeld

Responsable de la collection Frieder Burda
Personne de contact pour la collection Franz Burda

Judith Irrgang

Expositions d'assistants de recherche

Christiane Righetti

L'éducation artistique pour les adultes et les élèves de l'école supérieure

Brigitte von Stebut

Écoles d'enseignement artistique, jardins d'enfants et familles

Kathrin Dorfner

Concept Store

Saskia Kohler

Département Technologie

Karlheinz Zachmann
Arnd Merkle
Ralf Vollmer

Richard Meier, né en 1934 à Newark, New Jersey, a étudié l’architecture à la Cornell University, Ithaka, New York. Il fonde sa propre agence à New York en 1963, avant de réaliser de nombreux projets pour le secteur public (tribunaux, complexes municipaux…) ainsi que pour des musées, sièges sociaux, habitations et maisons particulières aux Etats-Unis et en Europe.

On citera parmi ses réalisations les plus connues le Getty Center de Los Angeles, la High Museum d’Atlanta, le musée des arts décoratifs de Francfort-sur-le-Main, le siège de Canal Plus Télévision à Paris, le musée d’art contemporain de Barcelone, la mairie et la bibliothèque centrale de La Haye, le musée de la radio et de la télévision à Beverly Hills, Californie, la Stadthaus Ulm et le SiemensForum à Munich et l’Atheneum de New Harmony, Indiana.

Richard Meier a été récompensé en 1984 par le Pritzker Architecture Prize, la plus haute distinction internationale pour l'architecture. Meier a enseigné dans les universités de Cooper Union, Princeton, Pratt Institute, Harvard, Yale, UCLA et à la Cornell University. En 1989, Richard Meier s’est vu décerner la médaille d’or de l’Institut royal britannique d'architecture. En 1992, la France l’a distingué comme « Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres » et en 1995 il est entré à l’Académie américaine des arts et des sciences. En 1997, Richard Meier a obtenu la médaille d’or de l’AIA (American Institute of Architects), la plus haute distinction de cet institut, et la même année le Praemium Imperiale du Japon pour l’ensemble de son œuvre. De nombreux prix, récompenses et autres distinctions universitaires lui ont été accordés.

Informationen

BauherrStiftung Frieder Burda
ArchitekturbüroRichard Meier & Partners Architects LLP, New York
Beauftragter ArchitektRichard Meier
Design PartnerBernhard Karpf
ProjektarchitektStefan Scheiber
Örtliche BauleitungDipl.-Ing. Peter W. Kruse, Baden-Baden

Projektdaten

Grundstücksfläche3.642 m²
Bebaute Grundstücksfläche2.220 m²
Bruttogrundrissfläche4.103 m²
Bruttorauminhalt23.300 m³

Zeittafel

Beauftragung des Architekturbüros Richard Meier & Partners Architects LLP 3. Juli 2001
Planungsphase2001-2002
Einreichung des Bauantrags27. April 2002
Baugenehmigung1. Juli 2002
Erster Spatenstich26. September 2002
Richtfest10. Oktober 2003
FertigstellungSeptember 2004
Eröffnung22. Oktober 2004
{{fototitel}}

Ernst Ludwig Kirchner

August Macke

Max Beckmann

Jackson Pollock

Willem de Kooning

Pablo Picasso

William Copley

Georg Baselitz

Sigmar Polke

Gerhard Richter

Karin Kneffel

Andreas Gursky
{{fototitel}}

Erich Heckel

Emil Nolde

Hans Purrmann

Gabriele Münter

Ernst Ludwig Kirchner

Karl Schmidt-Rottluff

Max Pechstein



Cookies erleichtern die Bereitstellung unserer Website. Mit der Nutzung unserer Website erklären Sie sich damit einverstanden, dass wir Cookies verwenden (Mehr erfahren)